En

Vittorio Serio - Biographie


Vittorio Serio

«  Il n’y a pas de création sans histoire, l’acte de créer n’est pas inné, mais s’appuie sur la mémoire du passé. Nous ne sommes que les vecteurs de nos créations.  »



Ces quelques lignes introduisent bien Vittorio Serio ébéniste, créateur de mobilier ; un des derniers «  dinosaures  » du faubourg St Antoine, comme il aime se nommer. Sa passion pour l’ébénisterie est pratiquement toute tracée avec un père ébéniste dans le faubourg St Antoine, fabricant de meubles de style.

Il ouvre son atelier en 1983, à l’âge de 22ans, au 33 rue de Montreuil Paris XI, avec un CAP d’ébéniste obtenu en 1979 au CFA de la Bonne Graine et parallèlement par les cours du soir de l’école Boulle.

Pourtant, à la suite de la réalisation de ses premières séries de meubles de style (quelques commodes Louis XV et dos d’âne, bouillottes Louis XVI, etc..), il ressent une privation, un besoin plus profond. Autant de techniques au service de la reproduction le laisse insatisfait. C’est donc naturellement qu’il se tourne en 1984 vers la création de pièces uniques. Au début un mélange de style classique, actuel et contemporain, qui se transforme très vite en meuble-objets d’une précieuse curiosité.

En 1989 il fonde, avec plusieurs artistes, l’association «  les Artistes à la Bastille  » dont il s’occupe pendant 10 ans. Regroupement d’artistes avec pour seule volonté de faire connaître les lieux de créations du faubourg St Antoine. Par cela, il introduit et positionne la vision actuelle de l’artisanat de création dans le monde de l’art.

À force d’efforts, les jeunes qui débutent dans le métier commencent à comprendre qu’il y a d’autres voies. Que l’on peut vivre de son métier en laissant une trace de soi, que la place des artisans artistes est aussi dans l’art contemporain.

Dans cette logique, Vittorio Serio tient à être et à rester maître d’apprentissage. Depuis plus de 30 ans, il a formé plus d’une vingtaine d’apprentis dont plusieurs sont devenus des professionnels. Il reçoit régulièrement des stagiaires de l’école Boulle, avec laquelle il est en étroite relation ainsi que d’autres écoles françaises et étrangères.

C’est dans la lignée de son combat engagé pour ces métiers qu’il fonde en 2001 l’association L’EAC : l’Exposition des Artisans Artistes Créateurs, dont il est le président avec le soutient du Ministère de la Culture, du Ministère de l’Artisan, de la Ville de Paris, du label EPV, de l’UNAMA, de la SEMA et diverses fondations. Forte de leur succès, les 5 biennales ont permis de marquer la naissance d’une prise de position de la part des artisans artistes créateurs. Une marque d’authenticité et de créativité de ces métiers.

Ainsi en 2010, il devient administrateur puis vice-président des Ateliers d’Art de France.

C’est grâce à cette expérience et son savoir-faire que Vittorio Serio peut aujourd’hui prétendre à un statut d’artisan artiste ; il se consacre depuis à la création de pièces uniques avec la volonté d’apporter à l’ébénisterie classique un souffle nouveau en intégrant dans ses objets des influences et des techniques nouvelles et souvent des matières hors du commun.

Aujourd’hui, il continue à se battre pour ces métiers, surement à un niveau plus institutionnel, mais toujours dans la continuité et au service de sa passion.



«  Après avoir sauvé nos métiers, il faut maintenant former une communauté ; il faut que les institutions comprennent que nous existons, que nous sommes une vraie force vive, que nous sommes créateurs d’emplois. Les nouvelles générations doivent être fières d’appartenir cette grande famille que sont les métiers d’art.  »

- Vittorio Serio -